Fusion des banques publiques: voici ce qu’en pense la Présidence du gouvernement

La question a été soulevée en tant que solution pour améliorer la capacité de ces banques à remplir leur mission de financement de l'investissement.
Published on Oct. 5, 2023, 11:28 a.m.

La question de la fusion des banques publiques en Tunisie a été récemment l’objet d’une correspondance entre la députée Olfa Marouani et la présidence du gouvernement.

Dans une lettre adressée à la Kasbah, la députée a exprimé des préoccupations quant à la capacité des banques publiques à remplir leur mission de financement de l'investissement malgré leur recapitalisation. Elle a souligné que, malgré les efforts déployés, “la Banque Agricole n'a pas pu contribuer efficacement au développement du secteur agricole, la Banque de l'Habitat n'a pas réussi à relever les défis du secteur du bâtiment, et la BFPME ainsi que la BTS ont eu du mal à proposer des solutions adaptées aux PME”.

La réponse officielle du gouvernement, émise par le bureau de la Kasbah, a révélé que la décision avait été prise de maintenir le statut étatique des trois principales banques publiques.

Ces institutions continueront à fonctionner de manière distincte les unes des autres, a ajouté la présidence du gouvernement dans sa réponse.

“Cette décision est survenue après un audit externe approfondi des trois principales banques étatiques”, lit-on dans le document. Et d’ajouter: “Des mesures de restructuration et de modernisation ont été mises en place en 2015, comprenant l'adoption de nouveaux modèles d'affaires”.

En ce qui concerne la BFPME, Al Kasbah a souligné l'adoption d'un plan de restructuration dans le cadre d'une “nouvelle stratégie visant à dynamiser le financement des petites et moyennes entreprises”. Aucun détail sur ce plan n’a en revanche été présenté sur cette approche.

Follow us on Facebook

Related articles

Claudia Goldin, professeure à l'Université Harvard, est la lauréate du Prix Nobel d'Économie de l’année 2023

Goldin a étudié la participation des femmes sur le marché du travail.

La Banque mondiale revoit à la baisse ses prévisions de croissance pour l’économie tunisienne en 2023

Néanmoins, la Banque mondiale prévoit une réduction significative du déficit de la balance courante de la Tunisie.

L'inflation à septembre baisse à son plus bas niveau depuis juillet 2022

Cette baisse s'explique principalement par le ralentissement de la hausse des prix des produits alimentaires.

Amélioration de 20% du nombre de passagers transportés par Tunisair depuis le début de l’année

Les performances de la compagnie restent, cependant, loin des réalisations d'avant la Covid.